PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Réaménagement du site de Saint-Ferréol

Dans le cadre de la revalorisation de ce site exceptionnel classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, plusieurs opérations sont désormais engagées.

Une étude a été mandatée par l’intercommunalité afin d’obtenir un diagnostic global du site. Ce travail a permis de relever les atouts (patrimoine, végétation, usages …) ainsi que les points à améliorer (circulation, stationnement…)

Les conseillers communautaires ont également initié un projet d’aménagement global du site de Saint-Ferréol. Ce projet comprend deux phases :

>> l’aménagement paysager d’aires de stationnement sur le pourtour du site de Saint-Ferréol.

>> l’aménagement de la « base de loisirs » intégrant la requalification complète des bâtiments actuels, la création de zone de jeux, l’aménagement de l’aire de stationnement actuelle et la réorganisation de l’activité nautique. 

 

 

> L’aménagement de la base nautique et de loisirs :

A la suite d’une consultation lancée par la Communauté de Communes Lauragais Revel Sorèzois, Apache Architectes avec Atelier Villes & Paysages, OTCE Midi-Pyrénées, XMGE et idB Acoustique a été désigné lauréat du concours d’architecture pour la construction de la future base de loisirs. Cette opération s’inscrit dans le projet d’intérêt majeur de réaménagement du site de Saint-Ferréol.

PRINCIPES DU PROJET

« Il est fondamental d’ancrer le projet d’aménagement dans son propre territoire pour qu’il offre un équipement urbain en adéquation avec un site patrimonial unique ».

 

L’agence d’Apache Architectes a développé l’idée d’une attractivité du site qu’elle que soit la saison : le lac et son environnement fonctionnent en mode base de loisirs d’avril à fin septembre, et le restant de l’année comme lieu de promenade et pratiques sportives.

L’objectif principal est de créer une centralité forte en créant un appel de la base de loisirs depuis la route départementale.

Les principes du projet répondent aux enjeux d’aménagement suivants :

 

> Donner de l’espace

Faire évoluer le caractère routier de la RD629 en véritable « avenue de la plage » avec de l’espace pour les piétons, vélos, terrasses…

Créer un parvis dans la seule percée visuelle existante du lac, dans la partie de la berge où le bois de pins est le plus mince.

 

> Travailler le relief : accessibilité totale

La majeure partie des aménagements (bâtiment, poste de secours, plage, base nautique, jeux…) sera très confortable et facilement accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR). Des cheminements de promenade sur des revêtements de sols minéralisés ou des platelages bois seront développés pour inviter à arpenter le site. Depuis le belvédère, une rampe PMR longera le mur en pierre de limite de berge et permettra l’accès à la plage.

 

> Hiérarchiser / stabiliser les chemins

Afin d’arrêter le ravinement et l’érosion accélérés des sentiers sauvages, un nouveau réseau de liaison entre l’avenue de la plage et les berges du lac sera créé. 3 axes principaux Nord-Sud en platelage bois (sur pilotis) seront réalisés.

 

> Valoriser les vues du lac au travers de la pinède : plateformes et belvédère 

Le projet s’insère dans la principale percée visuelle du lac depuis la RD 629. Points d’arrivés du platelage bois, les plateformes en lisière de forêt de pins confortent les usages. La première donne un espace extérieur de surveillance au poste de secours. La seconde et principale constitue le belvédère mettant en valeur la beauté et la force naturelle du site. La troisième plateforme définit sur la plage le lieu de stationnement estival des équipements nautiques.

 

> Position stratégique du parking en contre-bas

L’étude des différents profils de la RD a amené à limiter l’impact des voitures en les concentrant dans la partie Est de la parcelle, située en contrebas par rapport à la route, de manière à réduire l’impact visuel, libérer les perspectives sur le lac et les concentrer coté parvis.

 

DESCRIPTION ARCHITECTURALE

« Un aménagement récréatif intégrant nature et urbanité intentionnellement. Un parvis minéral de qualité urbaine se fondant dans l’environnement naturel du paysage des rives du lac ».    

 

Un parvis marque l’entrée du site. A l’Est, le parvis se prolonge sous un grand préau en bois qui accueille les différentes fonctions du programme. Les services de la base de loisirs (info tourisme, toilettes publics) et la salle polyvalente sont regroupés dans un premier bâtiment donnant la dimension au préau, alors que le bâtiment de la base de loisirs (qui intègre un snack) serpente le long du sentier du lac.

Au centre du parvis, un cheminement à mode de platelage prend naissance : serpentant au travers du bois classé, il mène au lieu culminant de la promenade, un belvédère pédagogique disposé en proue sur les berges du lac.

Le belvédère pédagogique est un lieu d’observation dans lequel pourrait être aussi narrée l’histoire de ce grand magasin d’eau tout particulier qui a permis de réaliser le canal du midi.

 

 DESCRIPTION TECHNIQUE ET ENVIRONNEMENTALE

Le parvis de granit/béton devient le contact entre le sol granitique (la roche mère) et le bâtiment.  Le projet s’attache à mettre en valeur le granit (un Gneiss en transformation en contact direct avec la vie : « Le bois de pin ») dans un parvis où la terre nourricière donne vie. Il marque l'entrée du parc et l'accès au bâtiment. C’est un espace perméable qui renvoie naturellement les eaux à la roche mère.

En ce qui concerne les bâtiments, l’utilisation du bois est généralisée. La charpente du grand préau abrite les différentes fonctions du programme de la même manière que les arbres existants donnent de l’ombre aux espaces de jeux et lieux de détente. Pour la peau des bâtiments il est prévu une combinaison de bardage ajouré mise en œuvre verticalement pour l’école de voile et horizontalement pour la salle polyvalente et annexes. Des volets qui se plient sur un axe horizontal font l’appel des différentes entrées (l’office de tourisme, la salle, le snack) et marquent ainsi la saisonnalité du site.

Les jeux, le mobilier et la signalétique reprendront les matériaux du projet : bancs en pierre sur le parvis et le reste en bois.

Concernant la gestion pluviale du site, le projet s’inscrit dans une volonté de redonner de la perméabilité au site et de s’inscrire au plus près de la topographie naturelle. Les revêtements choisis sont pour la majorité perméables et permettront l’infiltration partielle ainsi qu’un ruissellement maîtrisé.

Le bâtiment proposé est un édifice environnementalement très vertueux de par son fonctionnement bioclimatique et l’importance de ses composants biosourcés.

Il est pensé de façon à ne pas subir de surchauffe en été grâce à des avancés de toitures généreuses et bien dimensionnées. Il est parfaitement isolé pour des déperditions minimales en hiver.

Les baies peuvent largement s’ouvrir en partie haute de façon à pouvoir ventiler naturellement et offrir un vrai confort en intersaison. En hiver la ventilation à double flux récupère l’énergie de l’air extrait pour réchauffer l’air neuf nécessaire.

Pour la base de loisirs, sont proposés pour les douches des récupérateurs de calories passifs des eaux grises de façon à minimiser la consommation énergétique pour la production de l’eau chaude sanitaire.

Le bâtiment pourrait être muni de plaques solaires photovoltaïques de façon à répondre des exigences énergétiques de l’appel à projet Nowatt : Bepos Effinergie 2017 (correspondant à « Bâtiment à Energie POSitive »).

La structure principale de l’édifice est en bois (pin douglas local) posé sur des fondations superficielles minimales en béton. Les façades sont constituées par des pans complets de murs en ossatures bois livrés préfabriqués sur site. Les isolants proposés sont en ouate de cellulose ou laine de bois. Les menuiseries extérieures sont en mélèze et réalisées dans la région. La menuiserie intérieure est réalisée en bois massif. La membrane d’étanchéité proposée est une membrane fixée mécaniquement, qui protège couramment les toitures terrasses en bois. Elle correspond à la solution la plus verte du marché, et est garantie 50 ans. Elle peut recevoir des solutions de panneaux photovoltaïques. Le traitement acoustique est réalisé par des solutions bio-sourcées sans laine minérale, fabriquées en Occitanie.  

 

APACHE ARCHITECTES EN BREF

L’agence d’architecture APACHE travaille selon une démarche intégrant la dimension environnementale comme fondement à tous projets. La structure, basée sur deux sites (Montpellier et Apt), est dirigée par 3 associés : Angela Moragues et Hervé Meyer | 20 années d’exercice dont une expérience de plusieurs années acquise aux Pays-Bas et en Espagne, Frédéric Nicolas| membre fondateur d’Envirobat Méditerranée, 35 années d’exercice dans le domaine de la commande publique.

La qualité de leur travail est régulièrement reconnue. Leurs projets ont été LAURÉATS au PALMARÈS CONSTRUCTION BOIS OCCITANIE en 2015 et 2017, 2ème PRIX NATIONAL CONSTRUCTION BOIS 2016 et 2017, et récemment finaliste au FIBRA AWARD 2019.

Les architectes Apache proposent de mettre la nature au cœur du développement du projet, par la mise en œuvre de matériaux plus naturels et respectueux de l'environnement. Qu'il s'agisse de bureaux, de lieux d’éducation, de logements ou de salles d'activités le bien-être et la santé des usagers sont une priorité pour les architectes.

http://www.apachearchitectes.com

 

SAINT-FERRÉOL, AUX SOURCES DU CANAL DU MIDI

Construit sous le règne de Louis XIV, Saint-Ferréol est le bassin de retenue des eaux imaginé par Pierre-Paul Riquet (1609-1680) pour assurer une alimentation régulière du Canal du Midi. Cet ouvrage constitue la pièce maîtresse du réseau d’alimentation du Canal du Midi inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO. Agrandit par Vauban en 1685, ce « magasin d’eau » de 67 hectares fût, pendant plus de deux cents ans, la première retenue artificielle de France et la plus grande d’Europe. Elle est alimentée par les ruisseaux de la Montagne Noire, à l’Est. Les eaux s’écoulent ensuite dans la Rigole de la Plaine par l’Ouest et débouchent sur le Canal du Midi au lieu-dit du Seuil de Naurouze.

Niché dans un vallon, Saint-Ferréol est entouré des premiers sommets arborés de la Montagne Noire. Par sa situation géographique exceptionnelle, c’est un site naturel privilégié pour la baignade (surveillée en juillet et août), la randonnée et la pratique d’une multitude d’activités nautiques et sportives (voile, paddle, canoë, pêche, VTT, équitation, accrobranche …).

 

> L’aménagement paysager des aires de stationnements :

Le site de Saint-Ferréol connaît une fréquentation forte tous les week-ends et pendant les vacances scolaires. Conformément au diagnostic réalisé dans le cadre d’une étude globale du site, les élus communautaires ont décidé d’engager l’aménagement paysager d’aires de stationnement. L’objectif général est d’améliorer l’accès au site, l’intérêt touristique, l’insertion paysagère, sa qualité d’usage et son fonctionnement.

Quatre secteurs ont été identifiés pour un montant prévisionnel de travaux estimé à 800 000 € HT :

  • Secteur 1 : Aires de stationnement du Musée, de la route du Parc et du Canelot soit 170 places environ,
  • Secteur 2 : Aires de stationnement d’En Teste soit 100 places environ,
  • Secteur 3 : Aires de stationnement de l’Encastre soit 20 places environ,
  • Secteur 4 : Aires de stationnement de l’Hermitage soit 25 places environ.

 

La première phase d’étude de ce projet a été validée lors du conseil communautaire du 19 octobre 2018. Elle présente les principes d’aménagement par secteur (en illustration, le secteur 3 d’En Teste situé sur la commune de Sorèze). La seconde phase d’étude en cours, l’avant-projet, consiste à étudier la faisabilité technique et économique du projet notamment par le dépôt des autorisations d’urbanisme. La date prévisionnelle de lancement des travaux est prévue pour 2019.